Bilan minéraux et métaux lourds

Comment faire un bilan des minéraux et métaux lourds?

L’Oligoscan permet de faire un bilan des minéraux et métaux lourds. Cette nouvelle approche est non invasive et fiable.

Il permet, en 1 minute environ, de calculer le pourcentage de biodisponibilité des minéraux, des oligo-éléments et des facteurs de risque aux métaux lourds à partir de mesures spectrophotométriques prises au niveau des cellules épithéliales de la main.

C’est une méthode analytique quantitative qui consiste à mesurer l’absorption ou la densité optique d’une substance chimique.
Le principe de base est que chaque composé chimique absorbe, émet ou réfléchit de la lumière (rayonnement électromagnétique) sur une certaine plage de longueur d’onde. Plus l’échantillon est concentré, plus il absorbe la lumière dans la limite de proportionnalité énoncée dans la loi Beer-Lambert.

 

Le bilan Oligoscan

Etat de la biodisponibilité de 20 oligo-éléments (carences ou excès).
Etat d’intoxication par 14 métaux lourds.
Envoi par mail du bilan au format pdf.

Recherches scientifiques

L’impact négatif des métaux lourds sur l’organisme humain et animal est démontré par de nombreuses études publiées par des instituts de recherche, l’OMS,  la FAO et d’autres organismes. L’exposition massive à ces agents toxiques devient un véritable danger public. Transportés par la pollution de l’air, de la terre et de l’eau (nappes phréatiques et eau de mer), les métaux lourds finissent par polluer le corps humain soit directement par contact ou indirectement par la chaîne alimentaire. Certaines de ces substances se trouvent également dans des produits qui sont en contact avec l’organisme. Les institutions de veille sanitaire considèrent qu’il n’y a quasiment plus aucun endroit au monde qui n’est pas concerné par cette problématique.
L’élimination de ces métaux toxiques du corps humain par des agents chélateurs appropriés devient un défi majeur pour la santé.

Parallèlement, des études alertent sur un autre plan. Elles pointent du doigt l’appauvrissement parfois dramatique des nutriments dans les aliments, accompagné d’une augmentation des additifs alimentaires qui posent problème au corps de différentes manières.

Une complémentation individualisée favorise le bon fonctionnement de l’organisme et représente, dans ce contexte de diminution de densité nutritionnelle des aliments, un atout majeur pour rester en bonne santé.

 

Les commentaires sont fermés